Georges Chelon

 

George Chelon naît à Marseille le 4 janvier 1943. Etudiant à Sciences-Politique, il s’en détourne au profit de la chanson à texte au début des années soixante.

Il obtient son premier succès avec la chanson « Père prodigue » en 1965 et l’album du même nom, récompensé par le Grand-Prix de l’Académie Charles-Cros. Le parcours de l’auteur-compositeur démarre sous de bons auspices et se poursuit avec une série de titres devenus ses classiques : « Morte saison » et « Si demain » (1966), « Prélude » et « Sampa » (1968), puis « Guy » et le « Soliloque » en 1969.

Malgré une faible diffusion sur les ondes, ses récitals, dont certains sont donnés à titre gratuit, obtiennent un vif succès. Ses passages à Bobino en 1967 et à l’Olympia de Paris font l’objet d’enregistrements. Les textes des chansons de Georges Chelon sont empreints de poésie, d’humour, et d’un réalisme sans fard qui le rapproche d’un Jean Ferrat.

En 1979, il remporte toujours l’adhésion du public de Bobino, mais son répertoire semble passé de mode au cours des années 1980. Il est toutefois honoré du titre de Chevalier des Arts et Lettres en 1985, et une Intégrale en 5 CD vient célébrer son œuvre en 1991. Il publie ensuite ses mémoires dans Paroles de chanteur (1992).

Toujours sur la brèche, Georges Chelon ne cesse de se produire (à l’Olympia en 1996) et d’enregistrer, notamment « On Rêve, On Rêve » (1998) avec la participation de Didier Lockwood au violon et un orchestre de jazz. Artiste du label EPM depuis 1989, il propose » Les Portes de l’Enfer » en l’an 2000, puis » Lettres Ouvertes » (2002), « Chansons à Part » (2003).

Lors de cette décennie, il inaugure l’adaptation chantée des Fleurs du mal de Charles Baudelaire. Trois volumes paraissent en 2004, 2006 et 2008, séparés par l’album « L’Impasse » (2005) et un « Olympia 2008 » sorti en double CD et DVD. Après l’album original « C’est Passé Vite » en 2011, Georges Chelon enregistre trente et une Chansons Libertines publiées en 2012 et l’hommage « Chelon Chante Brassens » en 2013. L’année suivante, il livre – à sa manière poétique et engagée – son point de vue sur l’actualité dans l’album « Au Pays de Millet ».

En janvier 2015, il fait son retour à l’Olympia de Paris, qu’il n’avait pas visité depuis 2008. L’attentat survenu le 7 janvier contre le journal satirique Charlie-Hebdo le fait réagir à travers les chansons de La Belle Endormie (Charlie), publié en mai. En janvier 2016, c’est un parfum de nostalgie que diffuse l’album « Dans la Cour de l’École » et le titre phare « Un amour d’enfance ».

1ère partie : Olivier Gann (première partie de Nicolas Peyrac le 14 novembre 2015)

georgeschelon.com

Tarifs : PT 28 € / TR 21.50 € / 8-15 ans 15.50 €

Production Ville de Ploemeur

Ces évènements peuvent également vous intéresser :