Biodiversité

Lutte contre les plantes invasives

La ville de Plœmeur améliore votre cadre de vie – Lutte contre les plantes invasives

La Municipalité, dans sa politique de préservation de l’environnement, mène une lutte constante contre les plantes invasives.

Baccharis halimifolia est une plante introduite en Europe il y a quelques décennies. Elle prolifère au détriment des espèces locales. Dans le marais de Pen Palud, une action de destruction a été engagée. La méthode la plus efficace est le brûlage, afin de ne pas favoriser le semis lors des transports de plants.

En savoir plus :

Baccharis halimifolia également appelé « séneçon en arbre » est une plante originaire des Etats-Unis. Introduite en France pour ornementer les jardins et les parcs et plantée dans de nombreuses haies, elle se propage très rapidement et risque d’entraîner des désordres écologiques.

Ses zones de prédilections :

> les terrains remaniés : friches agricoles, industrielles et salicoles
> de nombreux sols : argileux à sableux
> les terrains ensoleillés

Quels impacts ?

> la disparition des espèces autochtones
> un feuillage appétant pour le bétail mais très toxique (attention à la surconsommation)
> l’inefficacité de la surveillance des gîtes larvaires de moustiques en zone de marais (couvert végétal important qui empêche l’accès des zones à traiter)
> la modification des milieux

 Sources :

http://www.morbihan.fr/les-services/environnement/espaces-naturels-sensibles/les-plantes-invasives/

Frelon asiatique

Le frelon asiatique

Le frelon asiatique introduit accidentellement en France au début des années 2000 connaît une importante vitesse de progression sur notre territoire. Repéré dès 2011, il a totalement envahi le département en 2014. C’est un prédateur nuisible pour l’apiculture. Moins gros que le frelon européen, il se reconnaît à ses pattes jaunes et à un anneau orangé à l’abdomen. Le nid est érigé en mars-avril et abandonné en fin d’automne.

Afin d’encourager les administrés à faire détruire les nids par un professionnel habilité, il est proposé d’accorder une subvention d’un montant proportionnel au montant de la facture (définie selon la hauteur du nid), par nid détruit :

tableau de la participation

Plus d’infos sur le piégeage des fondatrices :

www.fredon-bretagne.com/fdgdon-morbihan/frelon-asiatique/organisation-2016/

 

Liste des professionnels agrées dans le Morbihan (source FDGDON 56) :

. Liste des désinsectiseurs au 26 juin 2017

Apiculture

Déclaration des ruchers 2019

Tout apiculteur, même avec une seule ruche, est en effet tenu de déclarer chaque année les ruches dont il est propriétaire ou détenteur, en précisant notamment leur nombre et leur emplacement. La période de déclaration est fixée entre le 1er septembre et le 31 décembre 2019 pour la campagne écoulée.

Cette déclaration doit se faire prioritairement en ligne via le site : www.mesdemarches.agriculture.gouv.fr

ou par le document CERFA 13995 04

 

A consulter : les conseils de plantations favorables aux abeilles

Label APIcité

Ploemeur reçoit le label APIcité

Dans le prolongement du programme « Abeille, sentinelle de l’environnement », le label APIcité, lancé en 2016 par l’union de l’apiculture française, est un label national pour les collectivités qui aiment, protègent et défendent les abeilles et les pollinisateurs sauvages.
La philosophie d’APIcité, c’est la prise de conscience et la sensibilisation sur le rôle des pollinisateurs dans le maintien de notre biodiversité.
Le label apporte une reconnaissance de l’implication des collectivités dans la préservation des abeilles domestiques et des pollinisateurs sauvages. Plœmeur à travers ses actions de protection de la trame verte et bleue mais aussi des zones humides et des cours, sa démarche zéro-phyto ou encore l’installation de ses ruches et hôtels à insectes, a ainsi été reconnue, au titre du label APIcité, ayant une démarche remarquable.
Le label est octroyé pour une durée d’un an.

La ville a passé un contrat avec un apiculteur qui va installer au printemps 3 ruches au cimetière de Cornouaille. Elle souhaite favoriser l’installation d’apiculteurs afin de soutenir la production nationale de miel, qui ne cesse de décroître.